Atelier pour les 3e rencontres de géopolitique critique, Grenoble, 5 Février 2018 à 14h-16h30

Proposé par: Arménio Julie (Cie Ru’Elles) et Landrin Lise (UMR PACTE), groupe de recherche Corps-Accord

Lieu: Théâtre des Peupliers, 2 Rue des Trembles (Tram A, arrêt La Bruyère)

Participation: sur inscription dans la limite des places possibles

corps_pensants.jpg

Comme le postule les rencontres de géographie critique, les savoirs sont situés, et la frontière même de ce qui est désigné comme « savoirs » engage nombre de rapports de force. L’émotion, le sensible et le corps ont souvent été opposés à la démarche scientifique qui serait elle, d’ordre rationnelle, objectivable et intellectuelle. Pour reprendre les termes de la chercheure Kilamba, c’est en suivant ces dichotomies que la scientificité d’un savoir « blanc » passe pour élaborer des faits et des connaissances, à l’opposé d’une parole « noire » qui ne relèveraient que d’opinions ou d’expériences. En effet, nous sommes si peu coutumier d’interroger les corps dans ce qu’ils savent, qu’il est fréquent d’entendre des personnes se protéger du fait qu’ils ou elles ne « savent rien », parce qu’ils ou elles n’ont pas reçu d’enseignement scolaire par exemple.