Le Mali donne un nouvel exemple du mauvais usage des élections démocratiques en contexte de sortie de conflit armé et de crise politique. La foi de l'interventionnisme international dans les processus électoraux pour refonder le politique au lendemain d'une crise politique ou d'un conflit armé n'est plus à démontrer. L'organisation d'élections démocratiques est un des divers moyens auxquels l'interventionnisme international prête la capacité de désigner un pouvoir légitime et apte à réorganiser l’État.